Institut de Chirurgie Osseuse
et de la moelle épinière
Médipôle - Avignon

Questions fréquentes en chirurgie orthopédique sur la préparation de l'opération d'une prothèse
Institut Medipole Montagard, chirurgiens orthopédistes à AVIGNON (84)

Cette foire aux questions sur la préparation de l'opération d'une prothèse est donnée à titre purement informatif. En effet, en raison de l’évolution des techniques et des spécificités de chaque cas, les informations présentent sur cette Faq ne sauraient se substituer aux consultations, recommandations et prescriptions délivrées par les chirurgiens orthopédistes de l’Institut Medipole Montagard, à AVIGNON (84).

Pourquoi faut-il faire un bilan de santé avant l’intervention ?

En dehors d’un véritable bilan de santé, la préparation est physique, psychologique et matérielle :

Ce bilan de santé est initié par l’équipe médicale (chirurgien, anesthésiste, médecins, etc.). Cette préparation, véritable « parcours fléché » du futur opéré, est essentielle et conditionne les résultats de l’opération. L’ensemble de la préparation va durer plusieurs semaines.

Tous les examens demandés par le chirurgien et l’anesthésiste avant l’intervention permettent d’éviter de découvrir au dernier moment, ou de voir apparaître dans les suites opératoires, une affection jusque-là méconnue.

Tout doit être passé en revue : le cœur, les vaisseaux, les poumons, le sang (il faut vérifier l’absence d’anémie, de trouble de la coagulation, etc.), le bon fonctionnement du rein, du foie, l’absence de maladies évolutives ou transmissibles ?

Éventuellement, le concours de certains spécialistes sera nécessaire.

Enfin, il est nécessaire de dépister un éventuel foyer infectieux à traiter avant l’intervention.

Il faut parfois maigrir car un surpoids complique l’intervention (davantage de risque infectieux, de phlébites, de saignement, etc.), majore les difficultés pour trouver les repères anatomiques afin de bien positionner la prothèse et gêne pour faire la rééducation après l’intervention (sans parler du risque d’usure précoce de la prothèse).

Préparation psychologique

  • Il faut vous sentir prêt. Il est préférable de choisir une période de vie "calme » sans trop de soucis, par ailleurs.
  • Il faut également avoir réfléchi, notamment en termes de qualité de vie, afin de mieux savoir ce que la prothèse peut apporter mais également ce qu’il est vain d’attendre.

Préparation physique :

Pour la prothèse de hanche, genou, cheville, l’idéal est de se familiariser avec les cannes anglaises avant l’opération pour limiter l’appréhension.

Entrainez-vous à marcher avec vos cannes anglaises. 

Arrêter de fumer avant de se faire opérer réduit les risques de complications.

Les fumeurs opérés encourent sept fois plus de complications du site opératoire (problèmes de cicatrisation, infections digestives ou des vaisseaux, éventration, ...), deux fois plus de passage en réanimation, un allongement du temps de séjour, une multiplication par huit du risque d’absence de consolidation osseuse .

Préparation matérielle :

Il est nécessaire d’organiser votre hospitalisation, votre absence de la maison, votre retour à la maison ou votre séjour en centre spécialisé

Notre avis : Il faut préparer l’intervention et faire un bilan de santé complet dans le but de diminuer la plupart des complications précoces ou tardives. Cette préparation est le prix de la sécurité.

Si vous vous sentez trop stressé(e) » par l’opération, parlez-en à votre médecin. Quelques séances de relaxation pourront éventuellement vous aider.

Notre avis : Arrêter de fumer avant une intervention et entre 3 semaines et 3 mois après une intervention réduit les risques de complications. Préparez votre hospitalisation comme vous auriez préparé un grand voyage. 

Quelles fournitures apporter pour l’hospitalisation ?

Pour votre hospitalisation (PTH et PTG), il est capital d’apporter tout ce qui a été prescrit ou demandé par le chirurgien et l’anesthésiste :

  • votre traitement médicamenteuxpersonnel et vos ordonnances.
  • +/- votre carte dautotransfusion (ou de groupe sanguin).
  • toutes vos radiographies (mêmes les plus anciennes) et vos résultats de prélèvements sanguins et urinaires.
  • une paire de bas de contention pour la chirurgie de la hanche, du genou
  • une paire de cannes anglaises (les béquilles). `
  • des chaussures fermées, confortables, type baskets à semelles antidérapantes(pour béquiller sans risque de chute après la mise en place d’une prothèse de la hanche, du genou ou de la cheville).
  • Une tenue vestimentaire ample et confortable type tenue de sport.

Afin d’améliorer votre confort et vous sentir plus à l’aise : un nécessaire de toilette (savon, dentifrice, brosse à dents, chewing-gums pour les premiers jours, déodorant, parfum, rasoir, gant, serviette de toilette, brosse, peigne, produits de soins habituels et un miroir pour vous refaire une beauté si vous restez au lit les premiers jours), des serviettes périodiques car l’intervention peut perturber le cycle menstruel.

Certaines personnes aiment apporter leur oreiller favori.

N’oubliez pas d’apporter les numéros de téléphone de la famille et de vos amis, de noter vos nouvelles coordonnées pour les leur communiquer, de la lecture, des mots croisés et de quoi écrire, des timbres et des enveloppes, une radio avec écouteurs, des boules Quiès si vous êtes sensibles au bruit, un chèque pour bénéficier de la télévision et du téléphone.

Le temps semble moins long lorsque l’on s’occupe !

Pensez, enfin, à vos lunettes, à vous munir de vêtements amples, confortables, faciles à enfiler et retirer (chemise de nuit, « jogging », pyjama, robe de chambre, des slips faciles à enlever (genre slip de bain avec des cordons d’attache sur les côtés ou des scratches pour les enfiler et les enlever aisément après l’intervention.).

En cas de séjour en centre de convalescence ou de rééducation, votre départ a lieu directement de l’hôpital ou de la clinique : préparez une valise à part et faites suivre votre courrier.

Notre avis : Laissez chez vous vos objets de valeur, vos bijoux (laissez-les en lieu sûr), votre téléphone portable (interdit du fait d’interférences avec certains appareils médicaux). Pour ne rien oublier, faites-vous une liste des fournitures à emporter comme celle que l’on donne aux femmes enceintes avant d’accoucher !

Quelles précautions pratiques pour l’hospitalisation ?

Le jour de l’hospitalisation, avant de vous rendre là où vous êtes attendu(e), il est nécessaire de valider votre admission avec les documents suivants :

  • carte nationale d’identité.
  • carte de Sécurité sociale (carte vitale et l’attestation de la carte vitale). - carte de mutuelle.
  • attestation de domiciliation (EDF, PTT).
  • fiche de convocation.

Il est déconseillé d’aller chez le coiffeur juste avant votre intervention, car il faudra faire, le plus souvent, un shampooing antiseptique spécial dès votre arrivée.

Il faut enlever le vernis à ongle et les bagues (même l’alliance) pour l’anesthésie.

Avant votre départ au bloc opératoire, vous allez être « épilé » : la région opérée (ainsi pour laprothèse de la hanche (PTH), c’est la cuisse, du côté opéré ainsi que le pubis qui sont épilés) c’est à dire tondu avec une tondeuse, ou une crème dépilatoire. Vous aurez le plus souvent à prendre une douche et effectuer un shampoing avec un produit antiseptique spécial (pour lutter contre le risque infectieux).

Un poste de télévision peut être mis à votre disposition dans la chambre que vous occupez.

Pour la sécurité de tous, il est interdit de fumer dans les chambres (si vous êtes fumeur, profitez-en pour arrêter de fumer bien avant l’opération: pensez au « patch » de nicotine).

Les horaires des visites sont très codifiés, prévenez vos proches, parents et amis, afin de leur éviter de se déplacer pour rien. La venue des enfants de moins de 12 ans est déconseillée par la plupart des services et par mesure d’hygiène, les plantes et les fleurs ne sont pas acceptées. Prévenez vos amis.

Notre avis : Chaque chirurgien, anesthésiste et chaque établissement ont leurs « habitudes », renseignez vous !

Faut-il arrêter certains médicaments avant l’intervention chirurgicale ?

Avant l’intervention, il est préférable d’arrêter certains médicaments qui retentissent sur la coagulation (anti-vitamines K, aspirine, etc.), sur l’humeur (lithium, antidépresseur, etc.), sur l’inflammation (certains anti-inflammatoires).

Ils doivent être arrêtés plusieurs jours avant l’intervention et éventuellement remplacés par d’autres médicaments jusqu’à l’intervention. Il ne faut donc pas les arrêter de vous-même sans l’avis du médecin anesthésiste, du médecin traitant ou du spécialiste (cardiologue, psychiatre ou rhumatologue).

D’autres médicaments seront arrêtés et non remplacés pour diminuer le risque de complication après l’intervention, comme les traitements hormonaux substitutifs (afin de réduire le risque de phlébites) ou certains traitements de fond des rhumatismes inflammatoires chroniques (anti-TNF ) en raison du risque infectieux.
En général, les autres médicaments peuvent (ou doivent) être poursuivis jusqu’à l’hospitalisation.

Notre avis : Avant l’intervention n’arrêtez pas de vous même vos traitements : demandez conseil à vos médecins, en particulier à votre anesthésiste, il peut être dangereux d’arrêter l’un de vos médicaments.

Attention, ne prenez pas de vous-même de l’aspirine (pour un rhume, une douleur dentaire, un mal de tête, etc.) dans les 10 jours qui précèdent une intervention (risque de saignement).

Faut-il aller en centre de rééducation après une prothèse de hanche ou une prothèse de genou ?

Dès que vous avez connaissance de votre date d’intervention, il est nécessaire de vous préoccuper de votre devenir : est-il nécessaire d’aller dans une maison de convalescence ou un centre de rééducation (centre de soins de suite et de rééducation), ou pouvez-vous rentrer chez vous directement?

Une fois la décision prise avec votre chirurgien, en accord avec votre entourage, il y a 2 possibilités :

  • si vous vivez seul(e), si votre entourage ne peut vous aider, si vous êtes âgé(e) ou fatigué(e) ou encore si votre habitat n’est pas aménagé, la sortie s’effectuera dans un centre de rééducation.
  • si vous pouvez rentrer chez vous (soutien familial, état de santé satisfaisant), pour la chirurgie de hanche ou de genou, il sera souvent nécessaire d’aménager, à vos frais, votre habitat (W.-C. surélevé, sièges avec accoudoirs, etc.) ou d’organiser le quotidien avec votre entourage (activités ménagères, courses, sorties, etc.), pour éviter de vous fatiguer et vous permettre de récupérer en douceur.

Sachez qu’il n’y a pas de bénéfice fonctionnel à aller en centre de rééducation: si vous bougez régulièrement, avec l’aide du kinésithérapeute, vous retrouverez une articulation fonctionnelle que vous soyez en centre ou à la maison.

Notre avis : Pensez à préparer un bagage spécial pour la maison de convalescence (à conserver intact pendant votre séjour, vous l’utiliserez après votre sortie).

Contacter l'institut de chirurgie osseuse

Vous pouvez contacter l'institut de chirurgie osseuse d'Avignon en remplissant ce formulaire.

Les messages ne sont pas lus en temps réel et aucun renseignement de nature médicale ne sera donné par email.

De plus, l'adresse contact n'étant pas une adresse sécurisée, votre message et vos informations pourraient être lus par un tiers.

Pour la prise de rendez-vous merci de contacter le
04 90 27 92 87

Les chirurgiens de l'institut
Les 6 chirurgiens de l'institut de chirurgie osseuse et de la moelle épinière d'Avignon sont spécialisés dans les différentes pathologies orthopédiques.
Docteur Prudent Henry-Paul
Chirurgie genou et pied
Docteur Bataille Jean-François
Chirurgie de l'épaule, hanche, genou
Docteur Blanadet Bertrand
Chirurgie de la colonne vertébrale, de la hanche
Docteur Copin Xavier
Chirurgie du sportif, de la hanche, du genou et du pied
Docteur Di Iorio Alexandre
Chirurgie du sportif, de la hanche, du genou et du pied
Docteur Ali Youssef
Chirurgie de la moelle et de la colonne vertébrale
Sociétés savantes
Société Française de Chirurgie Orthopédique et Traumatologique
Société Francophone d'Arthroscopie
Société Française de Chirurgie Rachidienne
Association Française de Chirurgie du Pied
European Federation of National Associations of Orthopaedics and Traumatology
Haute Autorité de Santé
Société Française de Neurochirurgie