Institut de Chirurgie Osseuse
et de la moelle épinière
Médipôle - Avignon

Définition de l’ostéosynthèse dynamique du rachis lombaire et différence avec une arthrodèse lombaire à Avignon

L’ostéosynthèse dynamique du rachis lombaire

Définition de l’ostéosynthèse dynamique du rachis lombaire

Docteur Blanadet : Il s’agit d’une solution chirurgicale innovante permettant de traiter les patients lombalgiques chroniques résistant aux traitements classiques.

Docteur Pagazani : Le but est de mettre en place une ostéosynthèse stabilisatrice permettant de diminuer les contraintes s’exerçant sur le disque malade et permettant ainsi de favoriser une régénération histologique du disque.

Quelle est la différence avec une arthrodèse lombaire ?


DB : Tout oppose l’ostéosynthèse dynamique et l’arthrodèse.
L’arthrodèse bloque de façon irrémédiable un disque avec pour principale conséquence néfaste une augmentation des contraintes sur le disque sus ou sous jacent à l’arthrodèse, qui peut ainsi favoriser l’apparition d’une nouvelle discopathie.

DP : L’ostéosynthèse dynamique permet de protéger le disque sans le bloquer, elle permet de garder une certaine amplitude de mouvement et donc d’éviter cet effet charnière.

L’ostéosynthèse dynamique permet donc de protéger le disque mais permet-elle vraiment une récupération discale ?


DP : Oui. Les études montrent des signes de récupération sur l’IRM avec une diminution de l’inflammation des plateaux vertébraux (signe de Modic), une diminution des protrusions discales ainsi qu’une réhydratation des disques traités.

DB : De plus, les études histologiques montrent une diminution des marqueurs de l’inflammation et une régénération histologique des disques stabilisés.

A quel patient s’adresse l’ostéosynthèse dynamique ?


DB : Cette intervention s’adresse à tous les lombalgiques chroniques dont les douleurs résistent à la rééducation et au traitement médical depuis au moins six mois.
Une IRM doit être réalisée à la recherche d’une ou plusieurs discopathies, la hauteur discale doit être conservée.

DP : L’ostéosynthèse dynamique est contre indiquée si l’état du disque ne permet pas une régénération ; en cas de perte de hauteur importante, on considère que le disque ne peut plus être sauvé, dans ce cas la seule solution est de l’arthrodèser.
De même, s’il existe une instabilité osseuse importante, l’ostéosynthèse dynamique ne peut pas être retenue : c’est le cas dans les lyses isthmiques, les fractures, les ostéolyses, les grandes déformations comme les scolioses majeures, …

DB : Une remarque me semble importante : jusqu’à présent, avec l’arthrodèse nous avions tendance à repousser l’intervention le plus tard possible ; avec l’ostéosynthèse, il faut réfléchir différemment, il est préférable d’opérer le patient au début de sa maladie discale si l’on veut augmenter les chances de sauver son disque.

Il est bien sûr capital de traiter le patient dans sa globalité. Les facteurs de risque doivent être, dans la mesure du possible, corrigés. Il est important de lutter contre l’obésité, les mauvais gestes…. Les travailleurs de force devront si possible bénéficier d’un aménagement d’un poste de travail.

La participation effective du patient à son programme de rééducation est indispensable si l’on veut obtenir des résultats fiables dans le temps. Il est important qu’il apprenne et intègre le verrouillage lombaire et qu’il effectue un travail régulier de gainage.

En pratique, comment se déroule l’intervention de l'ostéosynthèse dynamique du rachis lombaire ?


DP : La voie d’abord est une voie d’abord postérieure donc peu hémorragique, la durée opératoire dépend du nombre d’étages à traiter, cela peut varier entre une et trois heures.
La perte sanguine est donc faible s’il n’y a aucun geste à réaliser à l’intérieur du canal vertébral.
Le lever s’effectue le lendemain ou 48 heures après l’intervention maximum.

DB : Le patient sort le plus souvent entre J3 et J5 avec une simple ceinture lombaire. Il est encouragé à marcher tous les jours en verrouillant sa gaine abdominale sous la ceinture. Seuls les efforts de soulèvement sont contre-indiqués pendant les trois premiers mois.
Le travail de rééducation avec le kinésithérapeute débute en général à la fin du deuxième mois.

Quelles sont les différences majeures entre l’ostéosynthèse dynamique et la prothèse discale ?


DB : Philosophiquement il existe une différence importante : la prothèse discale consiste à remplacer un disque abîmé par une prothèse mécanique. Comme dans le cas de l’arthrodèse, il s’agit donc d’une intervention irréversible. A l’opposé, l’ostéosynthèse est une intervention conservatrice, elle a pour but de conserver le capital discal.

DP : De plus, la prothèse discale nécessite un abord chirurgical antérieur avec une dissection et une mobilisation des gros vaisseaux, gestes pourvoyeurs de complications potentiellement graves.
De plus la prothèse est contre indiquée en cas d’atteinte discale multiple et en cas d’arthrose inter-apophysaire postérieure. De ce fait, les indications des prothèses discales sont rares, contrairement à l’ostéosynthèse dynamique qui s’adresse à un très grand nombre de patients.

IC : Pour finir, comment voyez-vous l’avenir dans la prise en charge de la lombalgie chronique d’origine lombaire ?

DB : Dans l’avenir, La solution thérapeutique passera sûrement par l’association d’une ostéosynthèse dynamique et d’un traitement biologique favorisant la cicatrisation et la régénération discale.
Il s’agit bien évidemment d’une solution séduisante mais qui ne verra pas le jour de façon effective dans un avenir proche… Affaire à suivre !

IRM Régénération discale avant et après

Régénération discale : IRM avant (gauche) et 6 mois après (droite) l’intervention,
notez la réhydratation du disque (réapparition de l’hyper signal du disque) et la disparition spontanée de la protrusion discale,
du fait de la diminution des contraintes mécaniques s’exerçant sur le disque malade.



Pré opératoire5 mois post opératoire

 Disparition de l’hyper signal pathologique des plateaux vertébraux (disparition du signe de Modic 1) témoignant d’une diminution des phénomènes inflammatoires.



Matériel utilisé sur une maquette

Le matériel que nous utilisons, en place sur une maquette.


 Principe de la retention et de la stabilisation dynamiquePrincipe de la retention et de la stabilisation dynamique

Principe de la retention et de la stabilisation dynamique

Sociétés savantes
Société Française de Chirurgie Orthopédique et Traumatologique
Société Francophone d'Arthroscopie
Société Française de Chirurgie Rachidienne
Association Française de Chirurgie du Pied
European Federation of National Associations of Orthopaedics and Traumatology
Haute Autorité de Santé
Société Française de Neurochirurgie
Contacter l'institut de chirurgie osseuse

Vous pouvez contacter l'institut de chirurgie osseuse d'Avignon en remplissant ce formulaire.

Les messages ne sont pas lus en temps réel et aucun renseignement de nature médicale ne sera donné par email.

De plus, l'adresse contact n'étant pas une adresse sécurisée, votre message et vos informations pourraient être lus par un tiers.

Pour la prise de rendez-vous merci de contacter le
04 90 27 92 87

Adresse

1139 chemin du Lavarin
84000 Avignon

Téléphone

04 90 27 92 87

Logo du Médipôle Avignon
Horaires

Une équipe de 4 secrétaires vous accueille pour la prise de rendez-vous :

Du lundi au jeudi
de 9h à 12h et de 14h à 18h

Le vendredi
de 9h à 12h et de 14h à 17h