Institut de Chirurgie Osseuse
et de la moelle épinière
Médipôle - Avignon

L'arthrose du genou : la gonarthrose à Avignon

L'arthrose du genou : la gonarthrose

Définition de l'arthrose du genou

Le genou est l’articulation entre le fémur, le tibia et la rotule.
On distingue 3 articulations (compartiments) dans le genou : les compartiments fémoro-tibiaux interne et externe et le compartiment fémoro-patellaire (entre le femur et la rotule).

IRM du genou de faceRadio du genou de profil

IRM et Radiographie montrant les 3 compartiments du genou

La gonarthrose est une atteinte dégénérative (usure) des cartilages, pouvant concerner un seul ou les trois compartiments du genou.

On parle d’arthrose Uni ou Tri compartimentale du genou, selon que un ou plusieurs des compartiments sont atteints.

Les facteurs favorisant l’arthrose du genou


L’arthrose du genou est favorisée par :

  • Une surcharge localisée liée à la morphologie : le genu varum (jambes arquées) favorise l’usure fémoro-tibiale interne et le genu valgum (jambes en X), l'usure du compartiment externe.
  • La surcharge pondérale,
  • Des sollicitations mécaniques anormales et répétitives de l'articulation,
  • La méniscectomie entraîne une arthrose fémoro-tibiale.
  • Autres :
    • des cals vicieux de fracture peuvent entraîner des surcharges articulaires,
    • un système extenseur subluxé favorise l'usure fémoro-tibiale externe

Genu valgus prédominant à droite

Genu valgus prédominant à droite

Examen clinique lors d'une arthrose du genou


L’interrogatoire précisera l’intensité des douleurs, ses horaires de survenue, facteurs favorisants, et mesures antalgiques mises en place.
Les antécédents médicaux, chirurgicaux, traumatiques et sportifs seront recherchés.

  • Le périmètre de marche (distance parcourue sans douleurs) est souvent diminué, avec des difficultés lors des changements de position, et dans les escaliers.
  • Les douleurs dans l’arthrose du genou surviennent à l'appui ou à la marche prolongée. Des phases inflammatoires peuvent entrainer des douleurs nocturnes. Ces douleurs sont reproduites à la pression de l'interligne articulaire atteint par l’arthrose (interne souvent).
  • Une raideur du genou apparaît lorsque l’arthrose est évoluée. Elle associe un flessum antalgique (limitation de l’extension) et une limitation de la flexion d’origine musculaire, osseuse (ostéophytes) et /ou cartilagineuse .
  • Hydarthrose (le gonflement du genou) est modérée en général et intermittente.
  • La forme générale des membres inférieurs (morphotype en genu varus, axé, genu valgus) est précisée.

Imagerie et évolution de l’arthrose du genou


Le bilan d’imagerie de l’arthrose du genou comprend :

des radiographies du genou de face et de profil. Elles permettent d’apprécier l’importance de l’usure cartilagineuse :

  • la présence d’ostéophytes.
  • Le pincement articulaire.
  • Densification sous chondrale.
Radio genou gauche de faceRadio genou gauche de profil

Radiographies du genou gauche avec Gonarthrose Externe


Des radiographies du genou en « schuss » (face à 30° de Flexion) explorent l’atteinte postérieure du genou.

Radio genou en shuss

Radiographie du genou en schuss majorant le pincement articulaire


Une radiographie de la totalité des membres inférieurs en appui bipodal (Pangonométrie ou téléradiométrie) est indispensable pour mesurer les « déformations » des membres inférieurs et anticiper leur correction chirurgicale.

Pangonométrie genu valgusPangonométrie varus

Pangonométries des 2 membres inférieurs montrant un genu valgus (A) et Varus (B) prédominant à droite

Évolution de l’arthrose du genou


L'évolution se fait vers l'aggravation de l'usure et de la distension ligamentaire.

La fonction du genou est limitée par la douleur, l'hydarthrose (gonflement) à l'effort et la limitation progressive des mouvements.

Cela se manifeste par une perte d’autonomie avec une diminution de la mobilité du genou et du périmètre de marche.

Radio gonarthrose sévère genou droitRadio gonarthrose sévère genou droit

Radiographies d’une gonarthrose sévère du genou droit

Traitement de l'arthrose du genou


Le traitement médical de l’arthrose du genou :

  • Antalgiques et anti-inflammatoires,
  • Infiltrations de type visco supplémentation en cas d’arthrose débutante et/ ou de cortisone
  • Kinésithérapie, pour garder la mobilité du genou
  • Diminution d’une éventuelle surcharge pondérale
  • Pratique d’un exercice physique régulier (marche)

Le traitement chirurgical de l'arthrose du genou :

La chirurgie de l’arthrose du genou peut être :

  • Soit une chirurgie conservatrice : il s’agit des Ostéotomies.
    On conserve l’articulation du genou en soulageant le compartiment le plus atteint.
    Les ostéotomies visent à restaurer une morphologie « normale » aux membres inférieurs, pour mieux repartir les contraintes et ralentir l’usure du compartiment atteint.
  • Soit une chirurgie non conservatrice : il s’agit des Prothèses.
    On remplace l’articulation du genou trop usée par une prothèse. (Arthroplastie). En fonction de la localisation et de l’importance de l’arthose du genou, cette prothèse peut remplacer :
    • un seul compartiment (prothèse uni compartimentale)
    • ou les trois compartiments du genou (prothèse Totale ou tri compartimentale).

A) Les ostéotomies du genou

Elles consistent à couper un ou plusieurs os (tibia, péroné, fémur) pour corriger les défauts d'axe du membre inférieur et soulager les douleurs, tout en retardant l’apparition de l’arthrose et en prolongeant la durée de la vie de l'articulation.

Différentes techniques chirurgicales sont possibles, en fonction de l’atteinte de l’arthrose, du siège et du type de déformation.

On distingue principalement :

  • L’ostéotomie tibiale de Valgisation (OTV), pour le traitement de l’arthrose femoro tibiale interne. Elle consiste à corriger un excès de varus («Lucky Lucke ») soit en réalisant une fermeture externe, soit une ouverture interne.
  • L’ostéotomie fémorale de Varisation, plus rare.

Les ostéotomies permettent de diminuer ou de supprimer les douleurs, pendant une durée qui est de 10 à 12 ans en moyenne.

Le risque à long terme réside dans l’usure de l’autre compartiment, initialement peu atteint par l’arthrose.

Les ostéotomies sont particulièrement indiquées avant l'âge de 60 ans. A partir de 65 ans elles sont en « compétition » avec les prothèses du genou qui sont de plus en plus performantes.

Osteotomie tibiale de Valgisation par soustraction externeOsteotomie tibiale de Valgisation par soustraction externe

Ostéotomie tibiale de Valgisation par soustraction externe

Déroulement d’une Ostéotomie tibiale de valgisation

  1. L’hospitalisation est de 1 à 3 jours environ.
  2. L’opération est réalisée sous anesthésie générale ou rachi anesthésie.
  3. Une prévention des phlébites est nécessaire pendant 3 semaines  par injection quotidienne sous cutanée d’héparine de bas poids moléculaire
  4. L’appui est autorisé mais protégé pendant 6 semaines, avec rééducation immédiate du genou.
  5. Les résultats définitifs (douleurs, force musculaire) seront atteints au bout de 3 à 6 mois.

B) Les prothèses totales de genou

Les prothèses totales de genou visent à remplacer toutes les surfaces articulaires usées en conservant tout ou une partie de l'appareil ligamentaire.

Les deux nouvelles surfaces s'articulent comme les anciennes et leur stabilité dépend de l'appareil ligamentaire conservé.

Le principe est de préparer le fémur et le tibia en ne retirant QUE le cartilage usé, et en corrigeant le « défaut » d’axe préopératoire du membre inférieur afin de prolonger la durée de vie de la prothèse.

 

Coupe fémorale pour mise en place d’une prothèse totale de genouCoupe fémorale pour mise en place d’une prothèse totale de genouCoupe fémorale pour mise en place d’une prothèse totale de genou 

Coupe fémorale pour mise en place d’une prothèse totale de genou

 

Radiographies de prothèse totale de genou post opératoireRadiographies de prothèse totale de genou

Radiographies de prothèses totales de genou

Certains modèles de prothèse sont prévus dans les cas où il n’y a plus de ligaments valables, ou pour les reprises chirurgicales de prothèses de genou.

Il s’agit des prothèses dites contraintes où la stabilité est due à un système d’emboîtement.

Prothèse totale de genou droite contrainte

Prothèse totale de genou droite contrainte

Déroulement d’une prothèse totale de genou

  1. Un bilan préopératoire  biologique et dentaire sont indispensables avant l’opération pour éliminer un foyer infectieux qui pourrait contaminer la prothèse.
  2. Un bilan cardiologique (ECG) pré opératoire est souvent nécessaire.
  3. La durée d’hospitalisation est de 3 à 4 jours selon les douleurs et la récupération post opératoires.
  4. La veille de l'opération, un kinésithérapeute réalise une "éducation du patient" pour une Récupération Améliorée après Chirurgie (RAAC).
  5. L’opération est réalisée sous anesthésie générale ou rachi anesthésie, sans garrot.
  6. Le (la) patiente sera levé(e) le soir même de l’opération. L’appui est complet, avec rééducation immédiate du genou.
  7. Une prévention des phlébites est nécessaire pendant  3 semaines par injection quotidienne sous cutanée d’héparine de bas poids moléculaire.
  8. L’application régulière de glace est indispensable pour lutter contre les hématomes post opératoires.
  9. Le retour à domicile est souvent possible, à condition d’avoir une aide pour les activités de la vie quotidienne (ménage, courses, préparation des repas …)
  10. Les résultats définitifs (douleurs, force musculaire) seront atteints au bout de 3 à 6 mois, même si à 2 mois on peut avoir un bon aperçu du résultat définitif.

Reprise des activités après mise en place prothèse

C) Les prothèses uni compartimentales du genou (PUC)

Les prothèses uni compartimentales (ou « demi prothèse ») du genou visent à ne remplacer qu’un seul compartiment atteint du genou (souvent l’interne).

Les prothèses uni compartimentales du genou sont implantées avec un minimum de résection osseuse, sans toucher à l’appareil extenseur, ce qui leur permet une récupération plus rapide.

Les prothèses uni compartimentales du genou sont indiquées si :

  • un seul compartiment du genou est atteint par l’arthrose
  • les autres compartiments du genou sont en bon état
  • le ligament croisé antérieur est intact

Lors de l’implantation d’une prothèse uni compartimentale, on ne cherche pas à corriger un défaut d’axe existant (à la différence de la prothèse totale).

L’usure de la prothèse est la principale inquiétude concernant ces prothèses après dix à quinze ans, pouvant nécessiter une reprise chirurgicale pour la mise en place d’une prothèse totale de genou.

Prothèse uni compartimentale Interne du genou GaucheProthèse uni compartimentale Interne du genou Gauche

Prothèse uni compartimentale Interne du genou Gauche

Déroulement d’une prothèse uni compartimentale du genou :

  1. Un bilan biologique et dentaire sont indispensables avant l’opération pour éliminer un foyer infectieux qui pourrait contaminer la prothèse.
  2. Un bilan cardiologique (ECG) pré opératoire est souvent nécessaire.
  3. La durée d’hospitalisation est de 1 à 3 jours environ.
  4. La veille de l'opération, un kinésithérapeute réalise une "éducation" du patient dans le cadre de la Réhabilitation Améliorée Après Chirurgie (RRAC)
  5. L’opération est réalisée sous anesthésie générale ou rachi anesthésie, sans garrot.
  6. Une prévention des phlébites est nécessaire pendant 3 semaines par injection quotidienne sous cutanée d’héparine de bas poids moléculaire
  7. Le (la) patient(e) sera levé(e) le soir même. L’appui est complet, avec rééducation immédiate du genou.
  8. Le retour à domicile est souvent possible, à condition d’avoir une aide pour les activités de la vie quotidienne (ménage, courses, préparation des repas …).
  9. L’application régulière de glace est indispensable pour lutter contre les hématomes post opératoires.
  10. Les résultats définitifs (douleurs, force musculaire) seront atteints au bout de 3-6 mois.

Complications potentielles des prothèses de genou

  • L’infection est une complication redoutée et prévenue par des bilans dentaires, biologiques, sanguins systématiques avant toute intervention. Une hygiène rigoureuse est indispensable avant et après l’opération.
  • La phlébite et l’embolie pulmonaire
  • La raideur du genou en post opératoire. L’investissement du patient dans la rééducation post opératoire est un élément majeur pour la récupération des amplitudes articulaires.
  • Le retard de cicatrisation cutanée, voir la désunion de la cicatrice
  • Le descellement de la prothèse : c’est la « perte d’adhérences » entre la prothèse et l’os. Cela entraine des micro mouvements à l’origine de douleurs et de destruction osseuse. Un descellement de prothèse nécessite une reprise chirurgicale.
Sociétés savantes
Société Française de Chirurgie Orthopédique et Traumatologique
Société Francophone d'Arthroscopie
Société Française de Chirurgie Rachidienne
Association Française de Chirurgie du Pied
European Federation of National Associations of Orthopaedics and Traumatology
Haute Autorité de Santé
Société Française de Neurochirurgie
Contacter l'institut de chirurgie osseuse

Vous pouvez contacter l'institut de chirurgie osseuse d'Avignon en remplissant ce formulaire.

Les messages ne sont pas lus en temps réel et aucun renseignement de nature médicale ne sera donné par email.

De plus, l'adresse contact n'étant pas une adresse sécurisée, votre message et vos informations pourraient être lus par un tiers.

Pour la prise de rendez-vous merci de contacter le
04 90 27 92 87

Adresse

1139 chemin du Lavarin
84000 Avignon

Téléphone

04 90 27 92 87

Logo du Médipôle Avignon
Horaires

Une équipe de 4 secrétaires vous accueille pour la prise de rendez-vous :

Du lundi au jeudi
de 9h à 12h et de 14h à 18h

Le vendredi
de 9h à 12h et de 14h à 17h